Rechercher

L'abécédaire du premier anniversaire

Le 31 mars 2019 je quittais mon poste de salariée pour commencer cette nouvelle aventure de l’entreprenariat. Un an plus tard, je fais un premier bilan.


Le bilan d’une année remplie de moments qui m’ont fait grandir, réfléchir, rire ou ne pas dormir. J’ai aussi beaucoup appris, sur moi-même, mon fonctionnement et mon entourage … voilà ce que j’ai pu retenir de cette première année.



AMI(E)S

Changer radicalement de vie, implique souvent la perte de certains ami(e)s. De mon côté, cela m’a permis de « faire le tri » et de ne garder que les meilleur(e)s. Des ami(e)s, qui m’ont toujours encouragés, qui m’ont soutenus dans les moments de doute, qui ont crus en moi. Des ami(e)s qui m’ont dit « que si une personne devait réussir ça serait toi » ou « je souhaiterai investir dans ta société parce que je crois en toi ». Des ami(e)s, sans qui, je n’aurai pas réussi.

BIENVEILLANCE

J’ai toujours été de nature bienveillante avec les personnes qui m’entourent. Je ne suis pas la personne que l’on qualifiera d’oreille attentive mais je suis bienveillante.

Je suis attentive au bonheur d’autrui, je suis généreuse et j’aime voir des gens heureux autour de moi. Par contre, chose que je ne faisais absolument pas

avant : je suis devenue bienveillante envers moi-même.

Je suis très exigeante, je me fixe des objectifs parfois inatteignables et je n’éprouvais que très rarement un sentiment de bonheur. Pendant cette dernière année, j’ai beaucoup travaillé sur moi et j’ai développé de l’auto-bienveillance. J’accepte de plus en plus mes failles, mes difficultés, mes différences.

Ce n’est pas parfait mais c’est un beau début :-)

CORONAVIRUS

C’est dans l’air du temps ! Franchement, je ne m’étais pas préparée à devoir gérer les effets d’une pandémie dès la première année d’exercice. À moi, le chômage technique pour ma collaboratrice, l’annulation de contrat de prestations car mes clients ne travaillent plus et une baisse de 90% de mon chiffre d’affaires. Mais surtout, à moi ces quelques semaines pour faire le bilan, pour organiser l’avenir, me reposer et écrire ce superbe abécédaire !

DECOURAGEMENT

Il n’y a pas une journée au cours de laquelle je n’ai pas éprouvé un moment de découragement. À chaque jour son lot d’inquiétudes, de découvertes ou de difficultés. Un courrier de l’URSAFF qui t’annonce combien tu vas devoir cotiser en tant qu’indépendant, une fin de mois où tu dois payer ton salarié mais tu n’as pas assez d’argent sur ton compte, un autre jour où un de tes clients tarde à te payer, une grève SNCF qui t’empêche d’honorer un rendez-vous, une envie de facilité, une envie de ne pas se réveiller, la peur de ne pas réussir … et chaque jour un nouveau défi à relever. Excitant et flippant à la fois : le paradoxe de l’entrepreneur.

ETUDE

Depuis des années, je souhaitais reprendre mes études. Des études qui me développeraient, qui m’apporteraient des compétences nécessaires pour être un bon manager et des compétences que je pourrai mettre à disposition de mes clients. J’ai donc repris mes études en octobre et je vais terminer prochainement.

« Finger crossed » pour mon oral d’ici quelques jours et j’espère pouvoir vous annoncer que je suis Coach Professionnelle Certifiée :-)

FAMILLE

Repas du dimanche en famille, nous sommes une dizaine à table et les idées fusent pour trouver le nom de ma société : SH Conseils, RH Consulting, H&R Consulting … après une heure de brainstorming, ma belle-sœur me suggère « With Pleasure ». On est tous plutôt séduit par son idée et on décide finalement de ne garder que WITH et enlever le « pleasure » qui peut être trop connoté :-). C’est alors que je lui demande comment elle a trouvé cette idée, « en lisant ce qui est marqué sur ton pull » me répond-elle.

Voilà qui est ma famille : elle est là, elle est concernée par tous les projets de ses membres et elle transforme ce que j’ai sous mon nez en petit trésor.


GIRL POWER

Je crois que les femmes peuvent faire de grandes choses, au même titre que les hommes. Je crois que les femmes méritent leur place dans la société et pas uniquement derrière les fourneaux. Je crois que les femmes doivent avoir les mêmes chances, les mêmes droits, les mêmes devoirs que les hommes. Je crois aussi que cette égalité et cette complémentarité amèneront du positif à notre société pour un avenir plus productif, plus respectueux et plus serein.

HOME MADE

Je suis devenue la reine du home made (bon je crois que je l’étais déjà) ! Le logo déjà, et là franchement, peut mieux faire mais ça me donnera l’occasion de faire quelque chose de cool dès que j’en aurai la possibilité. Notre bureau, un combo de récupération et de décoration maison. Des tasses personnalisées, des cadeaux clients, la carte de vœux, le site internet … tout fait avec nos petites mains et vachement d’amour.


IMMATRICULATION

Lorsque l’on crée une société il faut monter un joli dossier administratif afin d’obtenir son immatriculation. Jusque-là, ça va. NDI, M0, TNS, RBE, attestations, publications, quelques chèques et dépôt de dossier. Après cinq jours de travail non-stop pour tout créer, ouvrir un compte bancaire, bloquer les fonds, publier au journal officiel …

Ce matin-là quand je me suis retrouvée au greffe du tribunal de commerce pour déposer mon dossier, j’avais enfin l’impression d’être une adulte.

JUSTINE

Justine a rejoint WITH Consulting en novembre pour venir m’épauler et m’aider à gérer les contrats d’externalisation de la fonction RH et le développement de l’entreprise. Comme je lui dis souvent, elle sera, pour toujours, ma première salariée, et je suis extrêmement heureuse que ça soit elle et fière de l’avoir à mes côtés.

KIWI

C’était juste pour vous dire ce que je prenais le matin au petit déjeuner. Je suis une influenceuse moi, je te donne des informations sur moi, moi. Oui je sais vous n’en revenez toujours pas :-) #CoeurSurToi #KiwiOfTheDay

LIBERTE

Deuxième paradoxe de l’entrepreneur. J’éprouve un sentiment de liberté infini depuis un an, celui de monter l’entreprise de mon choix, avec mes valeurs, celui de travailler quand je le souhaite, où je le souhaite. Je suis libre de mes décisions, de mes achats, de ma commercialisation, du ton que j’emploie. Pourtant je n’ai jamais été aussi coincée : la pression qui pèse sur mes épaules, les échéances régulières qu’il faut assumer, la paperasse administrative omniprésente en France.

Je suis une entrepreneuse en liberté conditionnelle.

MORZINE

C’est le village de mon enfance et plus de 80% de nos clients sont entre Morzine et Avoriaz et c’est donc naturellement que nous avons pris nos quartiers au milieu des montagnes. Alors pour ceux qui nous cherchent, on est là-haut !

NETWORKING

Je me suis rendue compte de l’importance du réseau. Il faut l’entretenir, le développer, le choyer. Ce sont nos premiers ambassadeurs, ce sont aussi les meilleurs commerciaux. En plus des réseaux de professionnels comme LinkedIn il faut se rencontrer ! Et comme je suis assez frustrée d’être en contact avec des centaines de personnes via les réseaux mais ne pas les connaître en vrai, j’ai organisé un premier Apéro’LinkedIn à Paris et je vais continuer le plus régulièrement possible.

ORTHOGRAPHE

Mais quelle horreur ! Je fais tellement de fautes d’orthographe. Je ne m’en étais jamais trop rendue compte dans mon ancien boulot car tout restait en interne et comme tout le monde fait des fautes d’orthographe cela devient un non-problème.

Maintenant que je commercialise, que je communique sur les réseaux … je me rends compte de mes lacunes et franchement j’ai honte certaines fois. Pour ceux qui sont dans le même cas que moi et qui n’ont pas une Maman « correcteur » comme moi, ce site peut vous aider : Bon Patron

PAIRS

Une partie de la réussite de cette première année passe par un réseau construit et fort. Un réseau de consultants et d’entrepreneurs, qui comme moi ont vécu des moments intenses à la création de leur entreprise et qui ont pris le temps de m’informer, de me soutenir et de se mettre à ma disposition pour que je puisse leur poser toutes mes questions.

QUALITE DE VIE AU TRAVAIL

C’est aussi simple que ça : venir le matin avec le sourire, partager des bons moments avec ses collaborateurs et ses clients, prendre le temps de boire un thé au soleil, manger des caramels au beurre salé, travailler, faire un point sur les projets en cours, fêter Noël au boulot, laisser de la place aux initiatives et aux idées, parler vrai, être honnête, partager des repas, rire …

RESILIENCE

« La résilience est la clef qui ouvre les portes du paradis aux êtres sensibles » disait Nanan-akassimandou. Depuis toujours, je suis fascinée par la capacité des êtres humains à faire preuve de résilience après des épreuves difficiles. Je ne pensais pas avoir cette force intérieure. Voilà encore quelque chose que m’a appris cette année, ma capacité à apprendre de mes difficultés, à me reposer sur mes valeurs fondamentales pour vivre, à prendre du recul pour définir une stratégie de rebond … j’ai grandi en conscience et avec conscience.

SOLITUDE

Je suis plutôt adepte de la solitude pour me ressourcer et recharger mes batteries (alors avec ce confinement je suis ravie J). Mais je n’avais pas imaginé ressentir autant de solitude dans ce projet de création de société. J’ai perdu tous mes repères, j’étais la seule de mes ami(e)s à ne pas être salariée, la seule à pouvoir gérer ses horaires comme elle le souhaitait, la seule de mes ami(e)s à recevoir des lettres de l’URSAFF me réclamant des sommes faramineuses … et c’était horrible. Moi qui avais eu l’habitude de travailler en équipe, de partager mes idées, d’avoir un patron qui me fixe des objectifs, j’ai été complétement perdue avec ce nouvel ordre des choses. Après un an, je gère mieux cette solitude mais j’ai encore régulièrement des moments de véritable angoisse quand je dois gérer une situation imprévue.

TELETRAVAIL

C’est peut-être nouveau pour beaucoup de personnes, surtout en ce moment, mais de mon côté, le télétravail n’a jamais été une question, c’est une évidence. J’ai la chance de pouvoir faire un métier qui permet de télétravailler et même en intégrant une collaboratrice dans mon organisation, je ne souhaite pas me priver de ma journée de télétravail en pyjama chez moi. Alors une fois par semaine au moins, on reste chez nous, on se fait des points par Facetime/Skype et on est beaucoup plus productives.

UTILE

Être utile aux autres, voilà ce que je voulais pour ma société. En une année, j’ai vraiment eu l’impression que je soulageais les entreprises d’une partie de leur travail, un travail qu’elles n’aimaient pas faire ou qu’elles ne maîtrisaient pas parfaitement. En plus d’être utile aux entreprises, j’ai accompagné plusieurs personnes dans leur recherche d’emploi, dans la rédaction de leur CV ou la préparation de leur entretien d’embauche et quand elles me rappellent quelques jours plus tard pour m’annoncer qu’elles ont obtenu le poste de leurs rêves je me dis que c’est ça être utile : mettre ses compétences et son temps au service des autres.

VACANCES

La première chose que j’ai fait il y a un an : faire un vrai break, une pause entre ma vie d’avant et cette nouvelle vie. Après un voyage en Californie avec des amis, j’ai décidé de prendre du temps pour moi, chose que je n’avais pas fait depuis au moins 8 ans. En plus de mes premiers contrats qui me permettaient de travailler une quinzaine d’heures par semaine, j’ai passé beaucoup de temps avec mon neveu, mes frères et sœur, mes amis et j’en ai profité pour recharger mes batteries. Cela m’a permis d’arriver reposée et motivée et de me lancer corps et âme dans mon nouveau projet.

WITH "WHERE IDEAS TRANSFORM HUMANS"

J’ai reçu beaucoup de soutiens et de compliments quand j’ai annoncé la création de ma société. Ce qui revenait le plus souvent : le choix du nom et du slogan. On m’a dit que c’était créatif, audacieux, que cela avait beaucoup de sens, qu’il était « simple et on s'en souvient immédiatement. Et surtout, il a du sens par rapport à votre métier ». Comme quoi un pull peut mener vers de grandes choses :-)

XETEXE

C’est un animal aquatique nocturne, de la même famille que le Waquete ou le Fffufu. Sérieusement, je n’ai vraiment pas trouvé de mot avec un X mais une vidéo pour vous prouver que le Xetexe existe ! De l’humour aussi absurde que le mien et comme j’aime me décrire « je fais les choses sérieusement sans jamais me prendre au sérieux ».

YEUX ROUGES

Je n’ai pas compté le nombre de fois où je me suis effondrée en larmes.

Seul moyen de décompression lorsque j’étais submergée par le doute, que j’avais peur de ne pas réussir, que j’avais l’impression de faire les mauvais choix ou que j’étais crevée de ne pas dormir la nuit.

Seul moyen de décompression lorsque les émotions positives sont trop abondantes, quand j’ai signé mon premier gros contrat, que j’ai équipé notre premier bureau ou quand j’ai reçu mes premières cartes de visite.

ZEBRE

Cette année j’ai été diagnostiqué Zèbre, un nom plus mignon que Haut Potentiel (HP) ou adulte surdoué. Une nouvelle pièce pour construire mon identité, des éléments de compréhension sur mes comportements et beaucoup de questions. Je n’ai pas encore bien intégré tout cela alors je reviendrai dessus dans un article dédié.



Et vous, que retenez vous de cette dernière année ?


Sophie


108 vues

© 2020 by WITH. Consulting

  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon