Rechercher

Le premier jour du reste de ma vie

Mis à jour : févr. 19

Comment un jour j'ai plaqué un CDI, une équipe et 3.500€ nets mensuels pour la grande aventure de l'entreprenariat ...


A l'aube de mes 31 ans, j'ai décidé de plaquer mon confortable CDI pour me lancer dans une nouvelle aventure ... celle de l'entreprenariat.



Apprendre à quitter une situation qui semble "idyllique"


Lorsque j'ai annoncé à mes amis les plus proches et ma famille que je quittais mon job les premières réactions étaient assez inattendues ...


" TU TE RENDS COMPTE DE LA SITUATION DE RÊVE QUE TU QUITTES !? "

Effectivement, un boulot dans une grosse entreprise, mon boss qui poussait tous mes projets vers une réussite certaine, une équipe 100% engagée et déterminée, des collègues avec qui je passais de merveilleux moments, un salaire intéressant, un cadre de vie stimulant ...


oui mais ...


Je bossais 12 heures par jour, je n'avais pas de vie personnelle, je ne profitais pas de mes montagnes, je ne profitais pas de ma famille et de mon jeune neveu, la résistance au changement existante dans une entreprise de 700 collaborateurs me fatiguait, la politique associée à mon poste me rendait malade et le soir je rentrais chez moi et me couchais, seule, dans un lit froid ...


La plupart des personnes qui m'entouraient ne voyaient que le côté positif et fastueux de ma vie : les restaurants, les déplacements, les responsabilités, le titre, le salaire, la reconnaissance ... je croyais sincèrement que tout cela me rendrait heureuse aussi ... mais il me manquait toujours quelque chose.


Alors que plusieurs évènements professionnels négatifs s'étaient accumulés, j'étais fatiguée et démotivée et une seule idée me trottait en tête :


"Pars et sois toi-même !"

Quelques semaines plus tard, j'annonce ma volonté de quitter l'entreprise et de sortir du système du salariat pour tenter un truc à moi qui me ressemblerait, un truc qui me rendrait heureuse.


Les premiers doutes



Il se passe 6 mois entre ma prise de décision et mon départ effectif. Pendant ce temps là, je jongle entre mon travail salarié et mes réflexions autour de ma nouvelle vie.



Certains matins, je me lève en me disant que tout ira bien, que j'allais trouver des clients, qu'ils seront sur la même longueur d'onde que moi, qu'ils auront envie de changer le monde, qu'ils croiraient en l'Humain autant que moi ... je me dis que j'ai des compétences et connaissances qui pourront les aider, que mon enthousiasme et mon énergie communicante feront la différence et qu'ensemble nous atteindrons des sommets.


Et puis, certains matins, je me demande comment je vais m'en sortir, comment je vais payer mon prêt à la banque, comment quelqu'un va pouvoir faire confiance à une nana de 31 ans (même si elle a toutes ses dents !), comment est-ce que je vais arriver à tout gérer, si les entreprises ont vraiment besoin d'aide et de conseil en RH, si je n'ai pas, sur un coup de tête, fait valser le début d'une carrière prometteuse pour une vie un peu plus folle.


Ces premières phases de doutes m'ont obligé à une certaine introspection. J'ai du prendre le temps de poser les choses, de comprendre ce que je voulais vraiment, quels étaient mes valeurs, mes besoins et mes envies.

Aujourd'hui avec un peu de recul, ces premiers doutes ont été salvateurs et m'ont permis de construire avec beaucoup plus d'e confiance et d'ambition mon projet.


Au revoir ma vie d'avant

(et non je n'ai pas chanté Libérééééée, délivréééééée !)



Fin mars 2019, je quitte officiellement mon poste après une dernière semaine remplie d'émotions. Les amitiés que j'ai créées depuis sept ans agissent comme des liens invisibles qui rendent difficiles mon départ.





J'ai subi de plein fouet le contre-coup et mon corps a lâché. J'aurai pu être le parfait cobaye pour le professeur Marc Schoen et son essai sur "Quand le relâchement est mauvais pour la santé" (titre original : "When Relaxation Is Hazardous to Your Health"). Durant 5 jours, mon corps a réclamé du repos, du calme et de la détente. J'ai eu besoin de me laisser aller et j'ai laissé mon corps s'exprimer. C'est d'ailleurs quelque chose que je traiterai dans un futur article :-)


Après ces quelques jours off, il était temps pour moi de prendre les rênes de ma nouvelle vie et de me lancer.


A moi, les réunions familiales pour trouver le nom de mon entreprise, la rédaction des statuts constitutifs, les CERFA M0, TNS et NDI, les rendez-vous à la banque et chez l'expert comptable, les heures de lecture de blogs ou articles pour se rencarder sur les démarches à faire, la rédaction des conditions générales de vente, la création de mon site internet et de son contenu ... enfin un travail très administratif et très loin du travail de mes rêves mais cela est nécessaire et aujourd'hui je suis très heureuse de pouvoir vous annoncer que mon entreprise est créée !


Au jour d'aujourd'hui, j'ai toujours peur du futur mais je suis déterminée et motivée.


La suite aux prochains épisodes :-)


Belle journée à vous,


Sophie

338 vues2 commentaires

© 2020 by WITH. Consulting

  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon